Sydney, porte sur le Pacifique
Ville portuaire la plus importante et la plus peuplée d'Australie, Sydney est avant tout appréciée pour son mode de vie décontracté. Elle est universellement connue grâce à la silhouette emblématique de son Opéra. Sans oublier le Harbour Bridge, un pont métallique à tablier suspendu, qui enjambe la baie d'une seule arche. De l'autre côté, la plage de Bondi, ouverte sur le Pacifique, attire les surfeurs et la langue de sable blanc est une incitation à lézarder. A 1 h 30 de voiture, les forêts des Blues Mountains sont truffées de pistes de randonnées et le train Zig Zag Railway y perpétue la tradition de la vapeur

Lizard Island : Sur la Grande Barrière de corail
Découverte en 1770 par le légendaire navigateur anglais James Cook, qui la baptisa « Lizard Island » en raison des imposants lézards qui la peuplaient déjà, elle repose sur une eau turquoise, le long d’un chapelet corallien, à la limite de la Grande Barrière qui est classée au Patrimoine mondial. Située dans un Parc National au milieu d'une nature sauvegardée de 1 000 ha, à 270 km de Cairns, dans le nord-est du Queensland, Lizard Island abrite aussi l’un des fleurons de l’hôtellerie australienne. Une oasis préservée et un paradis pour les amateurs de plongée sous-marine qui ont la sensation d’évoluer au milieu d'un gigantesque aquarium

Baleines face à la baie de Sydney
Avec ses accents de ville européenne, Sydney est loin des images de forêts humides ou de déserts arides synonymes de l'Australie. La vie y est plaisante et les plages de Bondi et de Manly qui font face à l'océan, invitent au farniente. Au mois de juin, il est courant de suivre les baleines qui migrent vers les eaux chaudes de la Grande Barrière de Corail. D'août à septembre, parfois jusqu'en octobre, elles redescendent en Antarctique. A quelques milles de la côte, les passagers, massés sur le pont supérieur du bateau "Ocean Dreaming", frissonnent d'émotion, à la vue d'une baleine à bosse exécutant une série de figures acrobatiques spectaculaires